ados : communication de crise ou crise de la communication ?

Parce qu’un ado vit tellement de changements en même temps (corps, cerveau, hormones, valeurs….), il peut avoir du mal à communiquer avec ses parents… parce que les parents ont parfois tendance à oublier qu’ils n’ont plus à faire à un enfant, et pas encore à un adulte… ils ont aussi du mal à communiquer avec leurs ados… un peu comme si chacun vivait sur sa planète… et que le jeu consistait à trouver le moyen de faire un pont entre les deux. Pas facile… mais pas impossible !

Ce qui change chez l’ado :

Son corps : il grandit d’environ 20% et son poids est environ multiplié par 1,5. Les hormones l’assaillent en permanence à un taux beaucoup plus élevé que la moyenne, qui vont permettre le développement de ses attributs sexuels, et la partie pré-frontale de son cerveau est « en travaux  pour finitions ». ceci a – entre autres conséquences – qu’il mélange pensées, émotions, pulsions… et réagit surtout avec ces deux dernières quand on s’adresse à lui. Ce n’est pas qu’il s’abêtit, mais comme son accès à la partie du cerveau qui réfléchit est difficile et moins immédiat que les hormones qui le dominent… il réagit émotionnellement à tout … ce qui lui fait même perdre (temporairement) une partie de son vocabulaire. Le psychiatre Marcel Rufo dit, très justement : « l’ado demande à ses parents de tout comprendre au travers de ses grognements »…

ses valeurs : depuis l’enfance, il vit en fonction des valeurs de ses parents… mais pour se faire les siennes, il va lui falloir prendre du recul : s’opposer, quasi systématiquement, à toutes les valeurs de ses parents lui permet de réfléchir « finalement, cette valeur ne me convient pas… je vis mieux sans… ou celle là n’était pas mal. » Pas de panique, une grande partie des ados, devenus adultes à leur tour, reprennent la majorité des valeurs de leurs parents… mais il va falloir un peu de patience…. Et en attendant, forcément, on va avoir des coups… au cœur, de gueule, fourrés…. Puisqu’on n’est plus d’accord sur rien.

Ses modèles : ou est le bon temps où petit garçon voulait se marier avec maman et petite fille voulait faire le même métier que papa ? Il faut s’y faire : les parents sont tombés de leur piédestal et ce qu’on veut, c’est SURTOUT, SURTOUT, ne pas ressembler à ces « vieux cons qui ne font rien pour changer le monde»… Cela a de quoi irriter, surtout quand on se rappelle que soi même, on était plein d’utopie au même âge… et pourtant on est « rentré dans le rang » depuis.

Sa ligne de conduite : jamais la même, et incompréhensive : comment peut-on si bien parler d’Amour (avec un grand A) et refuser ensuite un simple baiser de sa mère ? comment peut –on dire des choses aussi vulgaires et refuser ABSOLUMENT de se déshabiller ailleurs que dans une pièce fermée à triple tour pour enfiler son maillot ?…

BREF, parfois impossible de se comprendre ! Et pourtant, il existe des moyens de favoriser cette communication à priori difficile.

Les outils de la communication « ados » :

Apprendre à décoder :

Dans un premier temps, arrêter de prendre contre soi et pour vérité absolue ce que disent les ados.

« vous, les vieux, vous ne tenez jamais votre parole… la preuve, tu m’avais promis de m’offrir un XBLGJK et maintenant c’est non ! t’es vraiment naze… le père de Léo, il lui en a déjà acheté LUI ».

Vous ne savez pas ce que c’est qu’un XBLGJK ? vous ne vous souvenez pas avoir fait une promesse pareille, et vous enviez le père de Léo qui a une si bonne image auprès de votre ado…  Le XBLGJK n’est rien d’autre que LE TRUC à la mode, et même si votre ado a dit un autre nom, ce nom changera au gré de la mode… donc inutile de faire un effort de mémorisation ! Vous n’aviez rien promis du tout, mais sans doute murmuré un « je ne sais pas » après que votre ado soit venu pour la Nième fois vous demander d’acheter ce fameux truc à la mode dont vous avez oublié le nom… et le père de Léo est dans la même situation que vous : il n’a sans doute rien promis, mais a grommelé un « hmmmmmm » pour se débarrasser temporairement de son fils.

N’ayez donc aucun complexe à répondre « ma parole, je ne la donne  que pour les choses qui me tiennent vraiment à cœur…. Léo a bien de la chance, mais pour ton truc imprononçable, c’est NON ». il ne sera pas content, mais au moins sur ce sujet les choses seront claires…

Autre point ESSENTIEL : passer tout ce que dit l’ado au DECODEUR :

Il dit « C’est nul cet endroit ! Y a rien à faire…. J’m’ennuie… j’veux rentrer à la maison »… comprenez « mes copains me manquent… mais ça fait du bien d’être dans un endroit si naturel ! ». autre exemple « les maths c’est nul ! » pourrait vouloir dire « je n’aime pas le prof » ou « je fais des efforts mais je ne comprends pas » ou « je suis déçu d’avoir tant travaillé mon devoir de maths et de me retrouver avec cette note… »

Ne pas hésiter à « recentrer »

Ne vous laissez pas entraîner non plus dans son DECENTRAGE quasi-systématique de la conversation.

Vous dîtes « j’aimerais avoir les papiers du collège AVANT les réunions. » il vous répond (agressivement) « TU AS FOUILLE DANS MA CHAMBRE ! ». N’hésitez pas à recentrer : « nous sommes ne train de parler des papiers du collège. Pas d’autre chose. » Il essaiera encore de vous emmener sur son terrain : ne cédez pas, car là ou il vous emmène, il risque fort de vous mettre en difficulté !

Ne pas les lâcher :

Et surtout n’oubliez pas : c’est difficile de traverser l’adolescence… les changements sont si nombreux, qu’on est fragile… et ce dont on a besoin, c’est de parents solides.. des parents un peu comme un « mur » : un mur, on peut s’appuyer dessus quand on est fatigué, on peut taper dedans quand ça ne va pas… en sachant qu’il ne va pas s’écrouler… et un mur c’est aussi un cadre, qui empêche de tomber dans un précipice… mais a souvent des ouvertures, qui permettent d’apprendre à prendre son envol ! Alors, surtout, n’abandonnez pas vos ados, même si la communication est difficile, ils ont besoin de vous !

Vous rencontrez des problèmes avec vos adolescents, vous n’arrivez plus à communiquer, à vous faire entendre… vous ne les comprenez plus. Venez participer aux nouveaux ateliers « être parent d’adolescent de nos jours ». renseignements auprès de MC Clerf