En effet, on peut continuer à rouspéter, chercher la « perle rare » . Et dans ce cas, je vous invite vraiment à penser « sénior » : une personne au chômage à 50 ans ou plus saura parfaitement répondre à vos attentes de fidélité, reconnaissance… et savoir-faire...