[et la cohérence dans tout ça ?]

Bonjour les parents pétillants,
Je réalise aujourd’hui que je ne vous ai pas écrit depuis cet été… Mais je pense à vous ! Beaucoup et souvent.
Et aujourd’hui je vous partage mon dernier post… Parce que j’aimerais avoir vos retours à vous aussi : comme moi, êtes vous perdu(e) dans les règles « covid » ?
avez vous fait le lien avec l’éducation que l’on donne à nos enfants ?
Avez vous besoin d’aide à ce sujet ? N’hésitez pas à commenter !

ET LA COHÉRENCE DANS TOUT CELA ?
Aujourd’hui, post à polémique… J’ai envie de reprendre ce que je disais déjà au début de l’arrivée du Covid… Parce que vraiment je ne comprends pas. (et bien sur, je fais le lien avec l’éducation et les enfants après).
Je ne suis pas là pour juger de la dangereuseté du Covid, ni de l’efficacité des gestes barrière. Et je tiens à dire que je porte un masque le plus souvent possible, que j’ai des montagnes de gel hydroalcoolique et que mes mains en subissent les conséquences.
Mais j’aimerais que l’on m’explique, parce que si je ne comprends pas… j’ai du mal à adhérer :
Donc, si je reprends ce qui se passe depuis quelques jours en France, voici les règles :
  • dans certaines villes, on doit porter un masque tout le temps et partout
  • dans d’autres villes, on peut ne pas porter de masque dans certaines rues, mais on doit le porter près des écoles ou supermarchés ou autre.
  • on peut aller dans des universités bondées (cf photo) sans respecter les distances physiques.
  • au collège, au lycée, on doit porter un masque H24, sauf à la cantine
  • on peut prendre le métro et le train, même bondé. (cf photo)
  • mais dans les gares, on ne peut s’asseoir que sur un siège sur deux pour attendre le train, afin de respecter les distances de « sécurité ».
  • on peut aller au restaurant, mais jusqu’à 21h59, pas après.
  • on ne peut pas organiser de manifestation même en plein air : la course « octobre rose » vient d’être interdite dans ma ville, et sans doute le trophée golf que l’association à laquelle j’appartiens organise, pour récolter des dons pour l’enfance en difficulté. Alors qu’on est dehors, que les distances sont respectées.
Bref, si je résume, nous avons à faire à un virus drôlement bien organisé : il choisit de sortir la nuit, à 22H très précise, d’aller dans les collèges et lycées, mais pas dans les écoles et universités ; il se ballade dans les gares mais pas dans les trains ou métros ; il va aussi se promener dans les salles de sport ou dehors juste aux endroits ou les associations caritatives font du bien mais pas ailleurs…
Ça fait peur un virus qui réfléchit comme cela et choisit ses cibles, non ? Et si la gastro entérite ou la grippe se mettaient à le prendre en modèle et choisir aussi leurs attaques ?
Trêve de plaisanterie, je ne sais pas vous, mais moi je suis perdue. Je ne comprends plus rienJe passe mon temps à me demander si ce que je fais est permis ou pas, si je suis en infraction en marchant seule dans une rue déserte sans masque ou pas. Et du coup, je n’ai envie de respecter… rien du tout ;
MAIS QUEL LIEN AVEC L’ÉDUCATION ALORS ?
J’en vois deux :
  • comment expliquer les règles sanitaires aux enfants si nous mêmes ne les comprenons pas ?
  • et surtout… Si vous êtes perdu(e) comme moi, il est temps de s’interroger sur la cohérence de vos règles éducatives :
    – est-ce que vos règles à vous sont claires ?
    – est-ce qu’elles sont compréhensibles par vos enfants ?
    – sont elles cohérentes ?
  • parce que, comme ce qui se passe en ce moment avec le Covid, vous pouvez choisir de modifier vos règles tous les jours. Vous êtes les parents = vous fixez les règles.
  • mais à quel prix pour vos enfants ? S’ils ne les comprennent pas. Si elles ne sont pas claires. Si elles ne semblent pas très cohérentes… Alors elles risquent de ne pas être suivies…
=> ma conclusion du jour : ce temps incertain à l’extérieur, est sans doute un excellent moment pour réfléchir aux règles à la maison : si cela est clair pour vous et pour vos enfants, si les règles sont bien posées, si les conséquences sont connues, vous leur donnerez un « filet de sécurité » intérieur, qui pourra les aider à faire face… Y compris à ce qui se passe à l’extérieur.
Et pour mémoire, si vous ne vous en sortez pas, j’anime les Ateliers Des Parents qui vous donnent des outils très concrets pour éduquer les tous petits, les enfants de 5 à 11 ans et les ados. N’hésitez pas à m’interroger…