La dépendance à la technologie peut être un problème pour les personnes de tous âges. Mais pour le développement du cerveau et de l’estime de soi d’un enfant, trop de temps passé devant un écran peut être préjudiciable. Il existe des moyens de remédier à la dépendance de votre enfant à la technologie, et ils ne sont pas si accablants pour vous ou votre enfant.
 

Comment savoir si son enfant est dépendant aux écrans ?

Si vous vous demandez si l’utilisation des médias par votre enfant est problématique, concentrez-vous sur son impact. Plus précisément, le temps passé devant un écran affecte-t-il négativement le sommeil, l’humeur, les travaux scolaires, les activités, les amitiés ou les interactions familiales de votre enfant ? Si votre enfant est un élève moyen, réduire les écrans ne le transformera pas soudainement en un étudiant exemplaire.
 
Il est important de considérer la possibilité que l’utilisation excessive d’écrans par votre enfant puisse être un symptôme plutôt qu’une cause de problèmes. Si tel est le cas, il peut être judicieux de résoudre le(s) problème(s) sous-jacent(s) avant de s’attaquer à l’utilisation des écrans. Par exemple, parfois, les enfants se perdent dans les écrans parce qu’ils sont anxieux et évitent les devoirs, ou ils consultent constamment les réseaux sociaux parce qu’ils recherchent un réconfort externe pour essayer de renforcer leur estime de soi.

Comment le temps passé devant un écran affecte-t-il le développement du cerveau ?

Chaque fois qu’un enfant a une expérience, des impulsions nerveuses sont déclenchées dans le cerveau. Avec des expériences répétées, ces voies neuronales sont déclenchées encore et encore.
 
Plus les connexions neuronales sont utilisées (les impulsions sont déclenchées), plus elles deviennent fortes. Ainsi, un enfant qui regarde la télévision ou joue régulièrement à des jeux vidéo aura un cerveau physiquement différent d’un enfant qui ne le fait pas.
De même, les zones du cerveau qui ne sont pas régulièrement utilisées peuvent « tomber en panne ».
 
Lorsque les connexions neuronales ne sont pas déclenchées de manières régulières, elles finissent par s’arrêter. C’est la façon dont le cerveau « élague » les voies neuronales pour maintenir l’efficacité ; l’énergie est concentrée là où elle est utilisée. Chez un enfant en développement, il est important de fournir des expériences qui déclenchent des connexions dans toutes les zones du cerveau afin qu’il mûrisse pleinement.
 

De meilleures façons pour les parents de gérer le temps d’écran des enfants

Voici quelques idées de mesures positives que vous pouvez prendre pour aider votre enfant à naviguer dans le monde numérique de manière saine :
 

Offrez à votre enfant des conseils sur l’activité en ligne

Les enfants ne savent pas automatiquement comment gérer les situations en ligne. Essayez d’anticiper les zones à problèmes. Poser des questions du type « Que ferais-tu si… ? » « Qu’est-ce qui pourrait arriver si… ? » « Pourquoi penses-tu qu’il est important de… ? » est plus efficace qu’un cours magistral.
 
Et puis vous pouvez apprendre avec lui : comment mettre ses comptes en mode « privé » par exemple. Un super outil pour apprendre ensemble est l’application « My Twiga ».

Recherchez ou créez des alternatives sans écran

En général, il est plus facile pour les enfants de remplacer un comportement que de l’arrêter. Utilisez votre connaissance de votre enfant pour trouver des alternatives que votre enfant est susceptible de trouver attrayantes. Il peut s’agir d’activités familiales telles qu’un jeu de société, de passe-temps individuels tels que la lecture ou du coloriage ou aller jouer dans le jardin ou d’activités avec des pairs.
 

Soyez un bon modèle numérique

Montrer l’exemple est essentiel pour apprendre à votre enfant à utiliser les écrans de manière responsable. Si vous utilisez votre téléphone ou votre ordinateur portable tout le temps, votre enfant le fera aussi. Et d’ailleurs certains enfants le disent « j’aimerais être un téléphone pour que mon papa s’occupe plus de moi… » Sarah, 8 ans.
 
Et surtout, surtout, rappelez-lui que, quoi qu’il arrive devant un écran, s’il a un problème, s’il a été choqué par des images… il peut venir vous en parler. Vous l’aiderez à trouver une solution… Car vous serez toujours là pour lui.
 
Dans mon prochain article je vais vous parler des bulletins de notes qui disparaissent de la boite au lettre.