Vous vivez un quotidien stressant avec vos enfants qui se résume aux cris, aux pleurs et aux punitions ? Pourquoi ne pas tenter une autre approche comme l’éducation positive ? ll s’agit d’une méthode d’éducation basée sur la bienveillance et conforme au rythme et au développement de l’enfant. Alors, comment la mettre en pratique ? Éléments de réponse.

Favoriser l’autorité bienveillante

L’autorité bienveillante est un concept d’éducation basée sur la non-violence physique et verbale envers l’enfant. En d’autres termes, elle est fondée sur la non-utilisation du cri, de la punition, du chantage, de la menace et de la récompense.

Elle encourage les parents à essayer de comprendre l’enfant plutôt que d’essayer de se faire entendre. Peut-être qu’il est stressé, qu’il n’a pas confiance en lui ou qu’il est en désaccord avec lui-même.

Aussi, il est important d’arrêter avec les rabaissements, les critiques, les punitions et les privations pour changer le comportement des enfants. Être en rapport de force avec ses enfants, ne lui donnera tout simplement pas l’envie de coopérer, mais de lutter encore et encore.

Encourager son enfant

L’encouragement est un excellent moyen pour favoriser le sentiment d’être capable de faire quelque chose chez un enfant, c’est-à-dire son estime de soi. La question qui se pose est donc comment encourager son enfant ? La réponse est simple : il existe mille et une façons de le faire.

Féliciter son enfant pour sa progression et non pas les résultats, chercher ensemble des solutions à l’un de ses problèmes, l’impliquer dans la vie quotidienne à la maison, l’écouter sans le juger, etc. Tout cela peut être considéré comme des encouragements de la part des parents.

Cela permet à l’enfant de toujours se sentir important parce qu’il est pris en considération, compris, et surtout de se sentir capable.

Savoir rester ferme

Certes, il est important de rester bienveillant avec son enfant, mais il est tout aussi important de rester simple. Autrement dit, l’enfant doit comprendre qu’il faut respecter les adultes, les consignes des parents ainsi que les règles en société.

Pour rester ferme dans l’éducation, l’idée n’est pas de s’imposer ou de donner un ordre, mais de donner des consignes claires. Par exemple, au lieu de dire à l’enfant d’arrêter de courir, il est préférable plutôt lui suggérer de marcher plus lentement. De même, au lieu de lui dire de mettre la table, l’idéal est de demander son aide pour mettre le couvert le temps que le repas finisse de mijoter dans la marmite par exemple.

En s’adressant ainsi à un enfant, les parents favorisent sa contribution, tout en l’aidant à développer son sentiment d’être capable et d’appartenir à la famille.

Être un exemple pour son enfant

Selon les neuroscientifiques, les enfants apprennent avant tout par mimétisme. Aussi, si la relation enfant-parent est basée sur le rapport de force, ce sera sans surprise, s’il a un comportement violent ou s’il tend à rabaisser les autres avec des paroles blessantes. L’enfant n’a en effet pas appris à communiquer autrement. Il ne connaît pas l’empathie et la bienveillance puisque ses parents n’ont pas agi ainsi avec lui. Aussi, il est primordial de rester un exemple pour ses enfants, dans la façon de vivre au quotidien, mais aussi dans la façon de l’éduquer.

Pour aller plus loin, découvrez ma nouvelle formation intitulé « 7 jours pour… gérer son stress durablement » et transfigurer sa vie de maman en 13 minutes par jour.