Mes chers parents pétillants,
Non, vous ne m’avez pas souvent vu jurer sur mes publications…
mais oui, aujourd’hui je suis énervée, alors je m’autorise un juron 😉
Je suis énervée, parce que, là, en ce moment, je suis en cure thermale. Non ce n’est pas cela qui m’énerve, d’ailleurs dans un prochain post je vous parlerai de ma cure 😉. Ce qui m’énerve, c’est qu’alors que j’étais en train de me relaxer pendant un soin, j’ai entendu une maman dire à sa voisine “je suis venue ici pour me poser, parce que je suis à la limite du burn-out. Finalement mon mari, mes enfants, sont venus avec moi, et pendant que j’ai mes soins, eux… dorment. Mais tu sais, cela ce n’est rien. Ce qui est VRAIMENT difficile pour moi, c’est que je suis venue me reposer et qu’ici c’est TOUT SAUF DES VACANCES ! Et bien oui, comme à la maison, j’ai fait les courses (OK exceptionnellement mon mari est venu avec moi, mais il m’a dit qu’il ne saurait pas faire seul), je fais la cuisine car personne ne sait cuisiner, je lave les draps, le linge… et comme je suis la seule à ne pas supporter la saleté, c’est moi qui nettoie ; tout pareil qu’à la maison finalement !”
Et oui, cette dame va repartir après 3 semaines de cure thermale dans le même état – non dans un état pire, car à la fatigue physique il faudra rajouter la fatigue émotionnelle de n’avoir pas pu “lâcher” – qu’en arrivant.
Quel dommage ! Cela, je dois vous l’avouer, me rend dingue… Son mari, ses enfants ne peuvent pas comprendre qu’elle a besoin d’aide ? Non mais c’est vrai quoi… ils ne peuvent pas se rendre compte que si son médecin lui a prescrit une cure thermale, c’est parce qu’elle en avait VRAIMENT besoin ?
Et bien NON. Ils ne peuvent pas le faire. Et savez-vous pourquoi ? Parce qu’il se passe chez eux quelque chose d’extrêmement humain. Que nous connaissons tous… (sauf peut-être ceux qui se retrouvent en “2” en base énnéagramme, mais ça je vous en parle aussi plus tard) : la personne la plus importante pour chacun d’entre nous… c’est nous-mêmes. Et il est humain de se tourner vers soi et de se demander “et moi, comment je vais ? et moi, de quoi ai-je besoin ?” et de ne pas se rendre compte que l’autre ne va, finalement pas si bien que cela.
Les mères, elles, vont souvent faire passer leur(s) enfant(s) avant elles.. Mais vont souvent réaliser – bien tard – qu’elles sont épuisées. Et elles ne vont pas demander de l’aide. Et elles ne vont pas se plaindre. Et elles vont finir en burn-out.
apprendre à dire stop

apprendre à dire “stop”

POURQUOI ?
Parce que la réalité, c’est que c’est à chacun d’entre nous de mettre ses limites. Cette femme, sincèrement, je la plains de tout mon cœur. D’ailleurs, j’ai été cette femme pendant des années… alors je comprends bien ce qu’elle vit. Mais cette femme, après tout – et ATTENTION JE VAIS VOUS CHOQUER – et bien cette femme, finalement, elle a ce qu’elle mérite.
Arrrggghhhhh… Mon Dieu, qu’est ce que je viens de dire ? Ce serait donc de sa faute à cette femme si son mari, ses enfants, manquent d’empathie ? Si son mari, ses enfants abusent de sa gentillesse ?
Et bien OUI . Car je vais vous révéler un secret : si vous ne mettez pas de limites, personne ne pourra les respecter vos limites… puisqu’elles sont INEXISTANTES ;
Alors aujourd’hui, j’aimerais que vous vous posiez cette simple questions : et vos limites à vous, elles sont où ?
Et puis, cette situation de ce matin m’a permis de me décider : ça fait un moment que j’y pense, mais comme j’ai été bien occupée ces derniers temps, je ne l’ai pas encore fait… Après ma formation en ligne “7 jours pour apprendre à gérer durablement son stress de maman”, je vais vous préparer pour la rentrée “7 jours pour apprendre à mettre ses limites de mère de famille”.
Parce que c’est compliqué, surtout quand on ne l’a jamais fait… ou pas beaucoup fait.
Et moi pendant ce temps là, vous savez comment je les mets mes limites ? Et bien je vous l’ai dit au début : je m’offre 3 semaines de cure thermale, SEULE, sans mari, sans enfants… et je RE CU PE RE.. pour une rentrée en fanfare !
Alors mes chers parents pétillants, je vous souhaite de bonnes vacances et je vous invite vraiment à commencer à penser à vos limites.
Touchez plus de person