Le temps des vacances touche à sa fin. Pour certains, elles n’auront duré « que » 2 ou 3 semaines, mais pour d’autres, les enfants ne seront allés ni à l’école (bien -sûr), ni en crèche, ni chez l’assistante maternelle pendant ces deux longs moins… Et il est même possible que certains enfants aient fait une « infidélité » à leur mode de garde préféré en allant au « baby club » du camping ou du centre de loisirs, ou en étant gardé par les grands-parents, d’autres personnes de la famille ou des amis. Un peu perturbant tout cela non ?

Comment ces bouts de chou vont vivre le retour chez leur assistante maternelle, ou leur crèche ? Faut-il prévoir une nouvelle période de réadaptation pour l’enfant ?

En fait, il n’y a pas de règle qui serait valable pour tous les enfants… ce qui est certain, c’est qu’il y a plusieurs facteurs qui peuvent jouer : 

  • L’âge de l’enfant. Ce n’est pas pareil de retourner à l’école à 5 ans et de retourner en crèche à 15 mois. Plus l’enfant est petit, moins la notion de « temps » est installée. Ce qui veut dire que deux mois peuvent paraître une éternité pour ces enfants qui ont vécu tellement de nouvelles expériences avec un rythme de vie forcément moins « construit » que celui du reste de l’année : on bouge plus, le lieu pour la sieste n’est pas forcément le même d’un jour sur l’autre, ni les horaires de lever, déjeuner, sieste, couché… et même parfois la sieste peut sauter. Bref, cela fait beaucoup de perturbations possibles pour bébé. Le retour à un rythme plus stable va alors aider l’enfant à retrouver ses marques… facilement. Et là, je ne suis pas certaine qu’une ré-adaptation soit vraiment nécessaire.
  • Le tempérament de l’enfant : certains enfants sont plus sensibles que d’autres. Ils ont vécu plein d’expériences émotionnelles variées pendant les vacances… et surtout, ils ont pu rester presque 24H sur 24 avec papa ou maman… Alors le retour dans la structure de garde pourrait être perçu comme un vrai déchirement. Dans ce cas, il pourrait être intéressant de prévoir par exemple une rencontre au parc avec l’ass. mat, ou un petit goûter chez elle avant la reprise officielle ou si l’enfant est gardé en structure collective, un petit passage à la crèche (prévu avec vous, les pros de la structure, pour reprendre contact. Je ne pense pas qu’il soit nécessaire d’aller au-delà, car les enfants retrouvent vite leurs marques.
  • De grands changements dans le mode de garde : la responsable de l’enfant dans la structure est partie et c’est quelqu’un d’autre qui la remplace. L’assistante maternelle a déménagé et les locaux seront tout à fait nouveaux… Oui dans ce cas, un petit temps de réadaptation pourrait faciliter les choses. Mais pas autant que lors de la première séparation.
  • Votre volonté et votre temps disponible, à vous professionnels de l’éducation : vous pouvez souhaiter renouer plus tôt avec les enfants afin que le retour se passe au mieux. Vous pouvez prévoir là aussi une rencontre au parc, un petit goûter à la maison, ou un rendez-vous d’une heure avec chaque famille dans la structure pour que l’enfant se réhabitue. Attention cependant à être bien claire avec les parents : ce temps leur sera-t-il facturé ou non ?
  • L’inquiétude des parents : quand les parents sont inquiets, ils transmettent souvent ce stress à leur enfant. Si cela inquiète les parents que leur enfant revienne d’un seul coup, le retour risque d’être compliqué pour l’enfant. Là encore, je vous invite à faire le point avec les parents et voir ce que vous pouvez leur proposer pour les rassurer… et rassurer leur enfant. Et la encore, pensez à être claire sur le fait que ce temps sera, ou non, facturé.
  • Le temps pendant lequel il a été gardé par vous, avant les vacances : il semble évident qu’un enfant qui a passé 3 semaines en crèche avant de partir deux mois en vacances aura plus besoin d’un temps de réadaptation qu’un enfant qui a passé l’année scolaire avec vous.

En conclusion, globalement les enfants vont vite reprendre leurs habitudes et la stabilité du mode de garde que vous proposez les aidera pour cela. Cependant cela n’empêchera sans doute pas que l’enfant pleure le ou les premiers jours. Ce n’est pas grave. Ce qui est important c’est que vous, et les parents, prépariez l’enfant à son retour avec vous : les parents peuvent, par exemple 72 à 48H avant la reprise du contrat (pas trop, tôt sinon ça ne sera pas clair ou cohérent pour l’enfant), rééxpliquer à l’enfant qu’on va reprendre les habitudes de garde « d’avant » les vacances. Ils peuvent indiquer leur confiance en vous et en la capacité de leur enfant à faire face, car leur enfant sera bien, ils le savent (sinon ils ne vous confieraient pas la chair de leur chair 😉. Ils peuvent aussi montrer quelques photos de vous, des activités que vous aviez faites ensemble. Il n’est pas besoin d’en faire plus.

De votre côté, acceptez les pleurs de l’enfant et accompagnez le en reconnaissant leur légitimité. Dire par exemple « c’est difficile de quitter papa et maman, tu aurais eu envie que les vacances durent tout le temps… » peut vraiment aider. Et puis, pendant les premiers jours, ne prévoyez pas trop d’activités… comme lorsque les « 3 ans » arrivent pour la première fois à l’école, l’important est alors de recréer le lien : on passe du temps ensemble, on cuisine ensemble, on raconte ce qui s’est passé cet été, on lit des histoires et on fait une sortie tous ensemble. C’est cela qui va recréer au plus vite les liens avec ces petits chéris que vous aurez certainement plaisir à retrouver !

Bonne rentrée. Et si vous souhaitez aller plus loin sur ce sujet ou tout autre, contactez-moi, je peux organiser avec vous formation ou conférence personnalisés !