LE CONSTAT

    • notre terre ne se porte pas très bien. Le confinement semble lui avoir fait du bien, mais les océans sont pollués et la pollution s’accentue.
    • le confinement a révélé des situations terribles : explosion de la violence conjugale et familiale, des divorces
    • la situation économique est dramatique et l’on va sans doute vers une situation encore plus dramatique socialement
    • les personnes qui ont perdu des proches pendant le confinement n’ont pas pu leur rendre « un hommage mérité », et c’est compliqué de faire son deuil dans ces cas.
  • les français n’ont décidément rien compris : ils jettent leur masque et leurs gants partout sur le sol, sans prendre la peine d’aller à une poubelle.
Je continue ? il y a vraiment de nombreuses situations qui ne « sont pas au top » en ce moment. Alors est-il encore possible d’éduquer nos enfants en leur disant qu’ils « auront une belle vie » ?

UN AUTRE POINT DE VUE

En réalité, tout dépend de la couleur des lunettes avec lesquelles nous regardons le monde. Les éléments indiqués ci-dessus sont vrais et vus avec des lunettes noires.
Quand je fais ma liste, il serait sans doute juste de rajouter aussi, par exemple :
  • ce confinement a donné une bouffée d’air pur à notre terre et aux animaux.
  • ce confinement a permis à des familles de se retrouver. Physiquement et émotionnellement.
  • la conscience « écologique » augmente. Il y a des « sommets de la terre », des personnes qui s’engagent en famille pour moins consommer de plastique, produire écologique ou en limitant les déchets.
  • certains métiers se sont vus valorisés : outre les applaudissements aux soignants, des « merci » accrochés sur les poubelles, les boites aux lettres ont fleuri.
  • la solidarité a aussi été exacerbée, et gageons que ce sera encore le cas avec la crise sociale.
C’est aussi la réalité, vue avec des lunettes plus roses.
Comme indiqué dans mon précédent post, c’est à moi que revient le fait de choisir quelle paire de lunettes je mets, et surtout ce que je fais de ce que je vis.

EXPLICATIONS SCIENTIFIQUES

Dans son livre « comment être heureux et le rester », Sonja Lyubomirsky (Professeur en psychologie) explique que notre capacité à être heureux se divise en 3 parties :
  1. Notre gène 5HTT et sa longueur : c’est notre prédisposition génétique au bonheur. Ce gène peut être court, moyen ou long. Cela représente 50% de notre capacité à l’optimisme. Et oui, l’optimisme et le bonheur sont avant tout génétiques ! Mais ce gène n’est jamais absent, donc même les gènes les plus courts nous donnent au moins 10% d’optimisme.
  2. Notre regard sur les événements que nous traversons. Cela représente 40% de notre « droit au bonheur ». Et là encore, je vous invite à (re)lire mon précédent post « choisir sa vie : 100% responsables« 
  3. Et enfin l’extérieur : la crise sociale, notre compte en banque, le temps, notre logement, nos vacances ratées ou réussies… le confinement : tout cela ne représente que 10% de notre capacité à être heureux ! Et oui, vous avez bien lu : 10% seulement ! De très nombreuses études confirment ces chiffres : des enquêtes auprès de personnes sans abri, vivant dans un pays en guerre, de grosses famines, ayant des maladies incurables, ou au contraire sans problèmes financiers, bien portants… confirment que ce qui se passe à l’extérieur de nous, est minime dans notre capacité à être heureux !

RESUMONS :

  • un gène qui nous donne un minimum de 10% de droit au bonheur (et souvent plus)
  • les éléments extérieurs à notre vie qui jouent pour +10 ou -10% de notre bonheur
  • notre vision du monde qui impacte 40% de notre bonheur…
=> A votre avis, sur quoi avons-nous du pouvoir ? Sur notre vision du monde bien sur ! Et cela, c’est transmissible à nos enfants ! D’autres études semblent prouver que c’est essentiellement la mère qui transmet l’optimisme à ses enfants.
Donc apprenons à changer les filtres de nos lunettes, apprenons à voir tout ce que nous avons plutôt que tout ce que nous n’avons pas, apprenons à nos enfants à voir leurs forces et leurs talents… Et vous verrez, le monde aura tout de suite une nouvelle couleur !
Au fait, j’ai oublié un truc important à ce sujet : notre cerveau est doté d’une « attention sélective » qui a un impact… mais je vous en parle dans mon prochain post… vendredi prochain !
Et si tout cela est trop compliqué pour vous…je vous prépare une grosse surprise, alors attendez encore un peu
O